Fruit du sureau noir

Le Sureau noir, l’incontournable de l’hiver

Il existe une vingtaine de sureaux répartis entre les régions tempérées et subtropicales, trois vivent spontanément en France: Le Sureau Noir (Sambucus nigra L.), le Sureau à grappe (Sambucus racemosa L.) et le sureau yèble (Sambucus ebulus L.).

Le Sureau noir, comment l’identifier pour ne pas le confondre avec ses homologues…

Les sureaux appartiennent au genre des Caprifoliacées. Leurs feuilles pennées sont caduques.
Leurs fleurs de couleurs blanches roses ou jaunâtres sont rassemblées en ombelles.
Les fruits qu’elles donnent varient en fonction des espèces du noir au rouge, parfois bleu.
Il est important de savoir différencier le sureau noir, l’espèce médicinale, du sureau Yèble, vomitif et purgatif et du sureau rouge.
Le tableau ci après reprend les principales différences entre les trois sureaux que l’on trouve en France:

Tableau comparatif des espèces de sureaux
Comparaison des sureaux entre eux

Le sureau noir, un conquérant de taille:

Tout comme la ronce, le sureau noir est apte à coloniser très rapidement un milieu libéré de ses végétaux (suite à l’intervention de l’homme, ou une catastrophe naturelle par exemple).
Il peut pousser dans des conditions extrêmes, ou insolites (sur le toit d’une grange, dans un tas de pierre, dans un mur..)
Il sait se contenter d’un sol pauvre en humus, comme sur les littoraux, et se déploie en grand bouquet en terrain plus riche en matière organique. Il fait parti des rares arbrisseaux à être capable de se contenter de peu de lumière.
Il se trouve souvent à proximité de l’ortie, qui comme lui, affectionne les sols assez riches et la proximité de l’homme.
Deux périodes sont intéressantes pour le sureau: le printemps, pour ses fleurs et l’automne pour ses fruits.

Les folioles velues, ovales et dentelées sont opposées et pennées. Elles sont constituées de 5 à 7 folioles, sessiles ou d’un court pétiole et dégagent une odeur fortement désagréable et caractéristique du sureau.
Elles apparaissent très tôt dans la saison, dès fin février, le gèle ne leur fait pas peur.

Les inflorescences sont composées de 5 ramifications au bout desquelles on trouve des grappes de corymbes ou pomme d’arrosoire composées de centaines de fleurs minuscules. à l’odeur douceâtre de muscat, qui leur valent d’ailleur le nom de “vanille du pauvre”.
Chacune des fleurs blanche/beige est composée de cinq sépales et cinq pétales soudées . La floraison débute au moi de mai jusqu’en juin/ juillet.

Le fruit, au début vert puis noirs à maturité est une lourde grappe pendante composés de drupe au goût agréable.

Ses tiges sont creuses et contiennent une moelle blanche.

Les vertus et usages du sureau noir:

Presque tout est bon dans le sureau Sambucus nigra puisque L’écorce, le fruit et la feuille sont inscrit à la pharmacopée française.

⦁ Les fleurs, un incontournable pour l’hiver

Fleur sambucus nigra
Fleurs de sureau noir

Les sommités fleuries fraîches sont purgatives, sèches elles sont deviennent émollientes et sudorifiques, c’est à dire qu’elles facilitent la transpiration.
Elle sont généralement utilisées sèches, en infusion en cas de grippe, sinusite, bronchite, et toutes affections du système respiratoire.
En effet, en plus de leur propriété sudorifique et fébrifuge, ce sont aussi de puissants anti-inflammatoire et stimulant du système immunitaire.
C’est une fleur parfaite pour vous accompagner dans la longue saison hivernale. A utiliser en infusion à raison de 20 à 50g/L

On extrait aussi de la fleur de sureau une huile essentielle rare, qui est elle aussi sudorifique, diurétique et dépurative.

En usage externe on utilise la décoction des fleurs pour ses propriétés calmantes et adoucissantes sur la peau (eczéma, panaris..), brûlure, ou les yeux.

En cuisine, grâce à leur agréable odeur on les utilise pour parfumer de nombreuses recettes: limonade, beignets,liqueurs, vins, sirops …

Recette de la limonade sauvage de fleur de sureau:

Limonade fleur de sureau
Limonade aux fleurs de sureau

pour 5 l d’eau:
5 corymbes de fleurs sèches
1 citron
450 g de sucre
½ verre de vinaigre
Diluer le sucre ds l’eau
Mettre ensemble tous les ingrédients dans une jarre
Protéger le tout et exposer au soleil pendant 3 jours
Filtrer
mettre en bouteille
Vous pouvez la consommer directement ou la laisser se bonifier quelques mois.

⦁ Les feuilles, trop fortes!

Elles s’emploient comme analgésique, laxatif ou purgatif mais leur odeur nauséabonde limite malheureusement leurs usages internes. Si vous en avez déjà sentie, vous comprendrez cela aisément.
Heureusement, on pourra les utiliser en externe pour stopper les saignements, (très efficace sur saignement de nez par exemple), pour soulager les piqûres d’ortie (ça tombe bien, il y en a souvent à côté) ou contre les douleurs hémorroïdaires.

Au jardin, on peut vaporiser une macération prolongée des feuilles sur nos plantes pour éloigner les insectes indésirables (pucerons et chenilles), qui eux non plus n’aime pas beaucoup leur odeur.
La décoction des feuilles serait quant à elle efficace contre le marsonia et le mildiou des rosiers.

⦁ l’Écorce intérieure et ses usages

L’écorce intérieure de l’arbre est diurétique et laxative. On l’utilise plutôt fraîche en décoction.
Elle peut s’employer contre la rétention d’urine ou les coliques néphrétiques.
Elle est cependant peu employée car peu pratique à utiliser.

– Les fruits:

Les fruits frais sont purgatifs.
On peut en faire un rob de sureau (concentré de jus) qui calme les grippes et bronchites garce à ses propriétés sudorifiques. 4 à 8 g par prise, au delas, c’est un effet purgatif. Ideal également comme sirop contre la toux.

baie de sureau

Cueillir le sureau noir:

On récolte les feuilles à la main avant la floraison.
Les fleurs quant à elles se cueillent dès le mois de juin, avant que le pollen ne soit trop abondant si possible.
Les fruits se cueillent début septembre. On peut en ramasser une trentaine de kg par heure.

Bibliographie:

Bernard Bertrand sous la protection du sureau 2015
Thierry Thévenin Le Chemin des herbes, 2015
Rustica Hors série 50 Plantes pour être en bonne santé 2015
Christophe Bernard:Althea provence https://www.altheaprovence.com/

Allons voir si la Ronce…
L’Églantier, le père de la reine des fleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La navigation
Fermer

Mon panier

Fermer

Liste de souhaits

Fermer

Catégories